Par Pierre Pauma

 

 

Certes, on est encore loin des statistiques d’avant 2008. Néanmoins, l’emploi des jeunes diplômés repart doucement à la hausse, avec une progression de 1,4% en 2014, selon les derniers chiffres d’Eurostat. Le taux d’emploi des jeunes sortis de l’enseignement secondaire et supérieur âgés de 20 à 34 ans s’établit désormais à 76,9%. En 2008, celui-ci atteignait 82%, un niveau que l’Union Européenne ambitionne de retrouver d’ici 2020 dans le cadre de sa stratégie pour l’éducation et la formation.

Evolution de l’emploi de l’ensemble des jeunes diplômés (courbe jaune), des diplômés du supérieur (courbe bleue) et du secondaire (courbe orange). ©Eurostat 

 

L’Allemagne et Malte en bons élèves, la Grèce et l’Italie sinistrées

Le continent reste toutefois marqué par de fortes inégalités, relève Eurostat. L’Allemagne et Malte sont les deux pays qui affichent les résultats les plus satisfaisants avec respectivement 90 et 95% de jeunes diplômés ayant trouvé un travail. La Grèce (45%) et l’Italie (48,5%) sont à l’autre extrémité du tableau, loin derrière la Croatie (65%) et l’Espagne (69%). La France pour sa part affiche un taux d’emploi des jeunes de 72%.

Les plus diplômés occupent aussi des emplois sous-qualifiés

Une tendance se confirme cependant dans tous les pays de l’Union européenne. Ceux qui ont décroché un diplôme dans l’enseignement supérieur ont plus de chances de décrocher un emploi que les diplômés du secondaire. C’est encore plus vrai depuis la crise de 2008.
En Allemagne, l’écart entre les jeunes diplômés du secondaire et du supérieur est de 30 points, comparé à environ 40 points en Belgique, en Bulgarie et en Estonie.
Toutefois, Eurostat relève que les diplômés de l’enseignement supérieur occupent souvent des emplois largement en dessous de leur niveau de qualification. En 2014, 58% des diplômés du supérieur en Espagne déclaraient occuper un emploi sous-qualifié. C’était également le cas de la moitié des jeunes Chypriotes, contre seulement 10% en Hongrie et 12% en Allemagne. En France, ils sont 22% à s’estimer surqualifiés pour l’emploi qu’ils occupent.

Ecart d’emploi entre les diplômés du secondaire et du supérieur. ©Eurostat

Par Redaktion ParisBerlin le 8 janvier 2018