Par Séverine Mermilliod

 

Les travaux récents de Philippe Huart, plus personnels qu’auparavant, font référence aux thèmes élémentaires de l’existence humaine : souffrance, peur, joie… Il expose jusqu’au 23 décembre à la galerie Egbert Baqué Contemporary des peintures mais également, pour la première fois, des dessins. Son style est hyper réaliste, que ce soit dans ses huiles sur toile ou dans ses oeuvres au graphite, qui ressemblent presque à s’y méprendre à des photographies tant les détails sont précis.

 

Dans la série « Cérémonie/Sacrifice », déclinée en plusieurs toiles, il exploite le thème de la souffrance de l’Homme, avec des mises en scène ‘étouffantes’ qui évoquent la torture : un corps au visage recouvert d’un sac, entouré de fils barbelés ou de bandages. L’une des toiles réutilise également les couleurs que Philippe Huart déclinait dans ses travaux pop art.

Son galeriste à Berlin, Egbert Baqué, nous explique que pour Philippe Huart, « l’art n’est pas seulement décoratif », il s’agit d’exprimer des idées. Peu importe si l’on ne souhaite pas exposer ce genre de tableau chez soi. Dans « Etat de Grâce », l’on peut observer une femme, vêtue de blanc, qui évoque les madones chrétiennes et porte un masque à gaz. Critique de la guerre, des guerres au nom de la religion ? Les icônes religieuses reviennent souvent, la couronne de barbelés qui remplace la couronne d’épines du Christ est partout.

Philippe Huart aborde ces thématiques, plus politiques et critiques, après avoir débuté sa carrière en tant que graphiste. Il est le co-auteur d’un grand nombre de pochettes d’albums d’artistes – entre autres, Serge Gainsbourg (You’re under Arrest) ou encore Jane Birkin. Par la suite, passionné par la pop culture américaine, il travaille autour des thèmes incontournables du pop art comme mickey et le rapport de l’homme avec la société de consommation, en développant sa propre iconographie : les bonbons, les pistolets, les pilules et les couleurs flash.

Fondée il y a dix ans, la galerie Egbert Baqué Contemporary de Berlin est spécialisée dans l’art contemporain, et encourage les projets qui forment un « pont » entre les différents arts, que ce soit la peinture, la photographie, la sculpture ou le dessin. Le travail de Philippe Huart s’inscrit donc dans cette perspective. Après avoir été exposé à Paris, Stockholm, Miami, Séoul ou encore Hong Kong, il est donc à découvrir pour la première fois en Allemagne.
Exposition Ceremony / Sacrifice
Du 31 octobre au 23 décembre 2015
Galerie Egbert Baqué Contemporary Art
Fasanenstraße 37
10719 Berlin

 

Par Redaktion ParisBerlin le 13 novembre 2015