Par Jacques Docquiert

 

 

Ces dix dernières années, Paris a construit  plus de 100 000 mètres carrés d’incubateurs et abrite aujourd’hui le plus grand campus de startups au monde. En outre , la ville consacre 5% de son budget au financement de projets proposés et exécutés par les citoyens eux-mêmes. Cette stratégie a permis aux Parisiens et aux innovateurs des secteurs privés, non marchand et universitaires, de faire de Paris une véritable « FabCity ». C’est en ces termes que la Commission européenne a rendu hommage à la capitale française en lui décernant cette semaine le prix européen de l’innovation 2017.

Le projet réinventer Paris, souligne la Commission, est un bon exemple de la manière dont une ville favorise l’innovation en invitant des talents nationaux et internationaux à réaménager un grand nombre de ses sites emblématiques. Dans la phase actuelle du projet, la ville invite des équipes interdisciplinaires à soumettre des projets urbains innovants pour transformer plusieurs sites souterrains. « Les villes ne se définissent pas par leur taille et leur population, mais par l’ampleur de leur vision et le pouvoir conféré à leurs citoyens » a expliqué Carlos Moedas, le commissaire européen chargé de la recherche, de la science et de l’innovation, qui ajoute que « ce sont ces villes qui permettent à leur population de prendre part au changement en développant et en testant de nouvelles idées ».

Ce prix Icapitale s’inscrit dans le cadre du programme européen Horizon 2020. L’appel à candidature pour le prix 2017 a été lancé en mars et s’adressait aux villes de plus de 100 000 habitants situées dans les Etats membres de l’Ue et les pays associés au programme. Trente deux villes de dix-sept pays différents ont pris part au concours. Les lauréats ont été choisis par un groupe d’experts indépendants issus du milieu universitaire et du monde des entreprises. Tallin, la capitale de l’Estonie, est arrivée en  deuxième position, le jury saluant le fait que sa municipalité encourage l’utilisation de voitures autonomes, de robots de livraison ainsi que le covoiturage. Tel-Aviv est arrivé en troisième position pour avoir mis sur pied une structure appelée « smart city urban lab » destinée à mettre en relation des startups innovantes et des entreprises technologiques de premier plan pour la résolution de problèmes urbains. Le prix 2016 avait été accordé à la ville d’Amsterdam.

 

Par Redaktion ParisBerlin le 8 novembre 2017