Par Anna Péan

 

Est-ce que vous êtes la même personne lorsque vous chantez en allemand qu’en français ?

C’est vrai qu’on peut se réinventer dans une langue étrangère même si je crois q’on reste la même personne. Je chante dans une langue étrangère mais à ma manière. C’est ma façon d’utiliser cette langue qui en fait finalement quelque chose de très personnel.

Ce n’est pas frustrant de se dire que beaucoup ne comprendront que la moitié de vos chansons ?

Je vois ça comme un voyage musical et la voix, qui agit aussi comme un instrument, permet de dépasser ces limites, ces barrières que l’on peut avoir. Et puis dans mes concerts, je fais une mise en situation, c’est à dire que j’explique en général les raisons et les pourquoi du comment des chansons.

Il y a une part de jeu dans vos chansons. Vous faites intentionnellement des erreurs de langue dans vos textes en allemand, et lorsque vous les chantez vous mettez en scène votre accent français. Alors doit-on prendre vos textes aux sérieux ?

C’est un terrain de jeu de chanter en allemand. Je pense que j’amène de la légèreté à une langue qui n’est pas forcément associée à ça. Pourtant, quand on pense au Berlin des années 20, c’était le Berlin des cabarets… Et puis aujourd’hui, toutes ces personnes du monde entier qui viennent habiter Berlin et qui parlent l’allemand à leur façon redonnent aussi cette légèreté à la langue. Elle prend comme une dimension poétique. Donc quand je joue avec mes textes, c’est aussi pour faire passer cette inspiration poétique.

D’où vient votre fibre germanophone ?

J’ai eu la chance d’avoir des amis allemands assez tôt, ce qui m’a permis d’écouter de la musique allemande, comme les « 17 Hippies » et de découvrir la culture allemande au sens large.

Pourquoi avoir voulu faire un album mêlant le français et l’allemand ?

C’était sans réfléchir : mélanger les deux univers s’est imposé comme une évidence pour moi.

Comment est-ce que vous parvenez à trouver une cohérence entre les deux langues ? Quel est votre fil rouge ?

La scène m’a beaucoup aidé parce que vous pouvez voir la réaction du public.  Ça m’a permis de me rendre compte comment la langue française est reçue en Allemagne et inversement en France. La manière dont le public français reçoit les chansons est intéressante. Il y a beaucoup plus d’échanges et d’influences que l’on pourrait croire. Il y a eu tellement d’échanges sous toutes les formes entre la France et l’Allemagne. La nouvelle génération n’a donc pas forcément d’a priori comme on pourrait l’imaginer.

Quels sont vos « Tipps », vos endroits coup de coeur de Berlin ?

Beaucoup de promenades ! En ce moment, le printemps est là donc c’est Tempelhofer Feld. Un endroit incroyable à la croisée de plein de monde. Et puis les promenades au bord du Maybachufer ou du Landwehrkanal. C’est tellement idyllique.

 

 

En Concert à Berlin le 13 mai
Ehemaliges Stummfilmkino Delphi
Gustav-Adolf-Straße 2Prenzlauer Berg

 

 

Par Redaktion ParisBerlin le 18 avril 2016