Par Hermann Michel

 

La série Opus de Louise Skira a nécessité deux ans de travail consacrés aux oeuvres de Chostakovitch et Schubert pour obtenir 30 clichés en noir et blanc pris à l’écoute des deux compositeurs dans l’atelier de son père grâce à des partitions de musique du 18ème siècle. « J’ai souhaité mettre en avant l’oeuvre et l’ouvrage du travail et l’obsession de la note. Les photographies ne révèlent pas l’ensemble de la partition, elles cadrent, distinguent et isolent les caractères du son », c’est ainsi qu’elle décrit son travail. Opus semble être un hommage à la partition et au travail qui en découle plus qu’au résultat. Ses clichés sombres ne permettent de déceler la présence d’instruments susceptibles d’appartenir à ce décor.
Pour l’accompagner lors du vernissage Stéphanie Elbaz donnera un concert. Talentueuse pianiste qui a fait ses classes aux Conservatoires Supérieurs de France, de Belgique et des Pays-Bas dont la carrière de soliste et de chambriste l’a amené à se produire dans de nombreux pays d’Europe et au Maroc.

OPUS ©Louise Skira

Depuis 2009, la photographe Louise Skira compte une vingtaine d’expositions à son actif en France et en Europe. Après des études de psychologie à Paris, elle décide de se consacrer uniquement à la photographie argentique, c’est à dire sur pellicule, en noir et blanc et de couleurs qu’elle pratique depuis ses 16 ans. « La photo me permet de croire qu’il restera quelque chose d’inscrit quelque part, que la vision d’un lieu ou d’un mouvement ne disparaîtra pas si facilement », tels sont ses mots pour décrire sa vision de la photographie. Louise Skira a su développer un univers mystérieux grâce à ses clichés pris au moment où la lumière naturelle fait place à l’éclairage artificiel. La ville lumière serait donc le terrain de jeu idéal de Louise Skira. En témoigne ses travaux réalisés Gare du Nord et Gare Saint-Lazare qui pourraient presque être des clichés datant des années 1960 immortalisant une ville aux façades assombries.

L’Institut français de Munich dans le cadre des Semaines de la musique française invite donc le public le 23 octobre à venir à la rencontre de ces deux artistes et à se laisser emporter dans cet univers musical sombre et mystérieux.

Opus de Louise Skira avec la participation de Stéphanie Elbaz
26 octobre 2015 au 16 janvier 2016
Vernissage et concert le 23 octobre à partir de 18h00
5€ – 9€
Institut français de Munich
Kaulbachstraße 13, 80539 München

Par Redaktion ParisBerlin le 8 octobre 2015