Par Hermann Michel

 

Le festival Loostik est,  avec Perspectives, l’un des symboles de l’identité multiculturelle et transfrontalière de l’Eurodistrict SaarMoselle. Fondé en 2013 par Artbrücken, ce festival vise à sensibiliser les jeunes générations au franco-allemand. Pour se faire Loostik peut compter sur un réseau d’associations et de partenaires sarrois et mosellans qui ont déjà travaillé main dans la main pour organiser les trois premières éditions. Le festival se déroulera de part et d’autre de la frontière, entre Sarrebruck et Forbach, pour permettre au public, aux artistes et aux oeuvres de voyager dans les deux pays.

En visant un public jeune, Artbrücken veut toucher le franco-allemand à la racine via les groupes scolaires. Car c’est souvent à l’école que de nombreux jeunes découvrent le français et l’allemand. Son objectif, c’est de sceller  des liens franco-allemands dès le plus jeune âge et de tenter de les pérenniser.
Pour contourner la barrière linguistique, le festival propose des spectacles bilingues ou dans chacune des deux langues. Seules deux représentations, Die Geschichte vom Fuchs, der den Verstand verlor de Simon Windisch et le célèbre conte des Frères Grimm, Das Rotkäppchen, ne seront proposées qu’en allemand. « Il n’est pas envisageable de faire sur-titrer un spectacle qui s’adresse à  des enfants car cela pose le problème de la lecture rapide et de la concentration des enfants lors du spectacle » nous informe Marion Touze d’Artbrücken. Ces deux représentations s’adresseront donc à des groupes scolaires allemands ou bilingues.

Pour réduire la barrière de la langue Artbrücken travaille sur des alternatives au sur-titrage en développant des nouvelles formes théâtrales. Le collectif soutient la coopération entre professionnels des deux pays avec cette année la réécriture du spectacle français « Naguère les étoiles » afin de pouvoir programmer une version bilingue franco-allemande. De même pour  le collectif français KINOREV dont aucun membre du collectif ne parle allemand. Ce collectif a travaillé avec le comédien franco-allemand Nicolas Marchand, afin de penser, réécrire et mettre en scène une version du spectacle compréhensible à la fois par les français et par les allemands afin de le produire aussi dans les pays germanophones.

Un programme pédagogique, innovant et plein de promesses qui devrait séduire petits et grands, Français comme Allemands.

LOOSTIK, festival jeune public franco-allemand
Du 6 au 21 octobre 2015
Artbrücken
Sarrebruck- Forbach
3€ à 10€

Par Redaktion ParisBerlin le 6 octobre 2015