Par Wyloën Munhoz-Boillot

 

Nicolas Ancion (B), Neil Jomunsi (FR), Nicoletta Grillo (IT), Robert Klages (D), Nikita Afanasjew (D), Amélie Vrla (FR) et Patrick Weh Weiland (D) ont passé 24h chrono, du samedi 7 février midi au dimanche 8 février même heure, à écrire au milieu des passagers de la Ringbahn, la ligne de S-Bahn qui fait le tour de Berlin en 60 minutes. Ils étaient accompagnés de plusieurs artistes (performer, photographe, dessinateur de BD, urbaniste) venus partager leurs impressions et leurs inspirations. À l’origine de ce projet fou: l’association franco-allemande « Un zèbre sur la langue », basée à Berlin, qui organise régulièrement des cafés littéraires, lectures et ateliers d’écriture pour un public francophile.

Durant ces 24 heures, les auteurs, armés de leurs ordinateurs portables ou de leurs Iphone, se sont laissés inspirés par l’atmosphère du fameux train berlinois et de ses voyageurs. Les lecteurs, quant à eux, pouvaient non seulement suivre et commenter en direct la progression des textes traduits sur le blog de l’association, mais aussi échanger en temps réel avec les auteurs sur Facebook et Tweeter. Les écrivains ont marqué une pause en fin d’après-midi au Café Monelli, le temps de recharger les batteries (d’énergie humaine et numériques). Puis, le groupe a repris la Ringbahn pour continuer l’expérience, rejoint par un performer suisse et sa machine à écrire en début de soirée. De quoi éveiller la curiosité des passagers du Ring…

Après 24 heures passées à rédiger, inventer, créer, s’interroger, échanger, observer, les sept auteurs exténués, mais fiers d’avoir relevé le défi, ont laché leurs souris, dimanche 8 février à midi. Ainsi s’est achevée cette expérience inédite.

Les textes produits lors de ce marathon d’écriture sont en ligne (ici) jusqu’au 7 mars 2015.

Site de l’association:  Un zèbre sur la langue.

Par Rédaction ParisBerlin le 13 février 2015