Par Wyloen Munhoz-Boillot

 

Une vidéo d’une dizaine de minutes, dans laquelle une voix épaisse et rude raconte l’histoire de l’univers et des espèces sur un rythme de slam. C’est par ce travail, intitulé « La Grosse fatigue » que l’artiste française Camille Henrot, née à Paris en 1978, s’est fait connaître. Cette oeuvre lui a valu un Lion d’Argent lors de la 55e Biennale de Venise en 2013.

L’artiste revient sur le devant de la scène avec l’installation « Le renard pâle », actuellement présentée au Westfälischer Kunstverein de Münster, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Le visiteur retrouve la problématique, si chère à l’artiste, de la possibilité d’un savoir universel, la thématique de l’histoire de l’univers, ainsi que le motif d’accumulation et de superposition d’objets trouvés. Avec « Le renard pâle », Camille Henrot s’appuie sur le mythe des Dogons, mythe fondateur d’Afrique de l’Ouest, selon lequel le dieu unique Amma créa la terre et en fit son épouse. Celle-ci lui donna un fils nommé « le renard pâle » qui, parce qu’il dérogea aux lois divines, fût condamné à errer seul et à jamais sur terre. Une errance sans fin couplée d’une incessante curiosité pour « le renard pâle » donc.

 

L’installation éponyme de l’artiste incarne l’Homme d’aujourd’hui, sans cesse à la recherche d’informations, notamment sur internet, où il erre tel un animal égaré, à l’instar du « renard pâle ». Science, art et mythologie se mêlent dans cette pièce bleu klein (une teinte de bleu profond créé par l’artiste Yves Klein) traversée par une bande métallique qui s’interrompt sur l’un des murs pour laisser place à une étagère fourre-tout, où s’entassent images, objets et tableaux. À travers cette accumulation et ces superpositions, l’artiste retrace l’histoire de l’univers et son évolution, notamment via la représentation des avancées techniques avec tout ce qu’elles comptent de bizarreries et d’excès. Une exposition étonnante.

 

 

Du 21 février au 10 mai 2015
Camille Henrot « The Pale Fox »
Westfälischer Kunstverein
Rothenburg 30, 48143 Münster 
Site: ici. 

Par Rédaction ParisBerlin le 27 février 2015