Par Jacques Docquiert

 

Un pour cent des familles lettones ont confié leurs enfants à des structures formelles de garde en 2016. Mais au Danemark, ce sont 86% des familles qui ont eu recours à ces garde d’enfants, sept ménages concernés sur dix dans l’Union s’estimant satisfaits de l’accès à ces structures qui dépend largement du développement économique et social des différents Etats membres.

Une étude publiée par Eurostat, l’office statistique européen, indique qu’en 2016, 39% des enfants âgés de 12 ans ou moins, ont fréquenté dans l’Union européenne des structures formelles de garde d’enfants, 29% payant un prix plein ou réduit et 10% fréquentant des structures gratuites. Dans tous les cas, le degré de satisfaction des familles atteint un niveau élevé : 68% des ménages concernés se déclarant satisfaits de l’accès et des services de ces structures. Les principales raisons invoquées par les ménages de l’Union pour ne pas avoir recours à ces gardes d’enfants sont avant tout financières (16%), dues à l’absence de places disponibles (4%), à des horaires inadaptés (3%), à la distance (2%), 1% seulement des familles interrogées évoquant la qualité insatisfaisante des services proposés.

L’accès à des structures formelles de garde d’enfants reste très inégalitaire lorsqu’on compare les différents pays de l’Union. C’est au Danemark qu’Eurostat a enregistré la proportion la plus élevée de familles ayant recours à ces gardes, avec presque 86%. Des proportions élevées ont également été observées en Suède (70%), au Royaume-Uni (65%) et en Allemagne (64%). Ces pays sont suivis par la Finlande (59%), l’Autriche et le Luxembourg (58%), les Pays-Bas (56%). En France, 40,6% des familles ont eu recours à ces gardes. A l’autre extrémité de l’échelle les pourcentages les plus faibles ont été relevés en Lettonie (1%),en Croatie (2%), en Slovaquie (3%), en Estonie et en Espagne (4%), en République tchèque (5%), en Lituanie (8%) et en Bulgarie (9%). Les taux de satisfaction les plus élevés sont affichés au Danemark (94% des ménages satisfaits), en Croatie, en Bulgarie et en Suède avec des taux proches de 90%. Les taux les plus faibles sont en Espagne, en Lettonie, en Italie et en Grèce.

 

Par Redaktion ParisBerlin le 21 février 2018