Par Manon Le Hir

 

Et si on faisait une pause ? Si on prenait le temps de manger ensemble, où qu’on soit,  de Tokyo à Milan, de Yaoundé à Toronto ? Déconnecter, et envisager enfin le « village global » de MacLuhan dans son aspect fédérateur.

 

Partager un repas planétaire, en voilà une idée folle.

 

C’est pourtant ce qu’avait organisé Auguste Escoffier en 1912, réunissant d’abord 37 puis 50 restaurants éparpillés autour du monde autour d’un même menu. Le dîner d’Epicure, valorisant la cuisine française dans le monde entier, a servi d’inspiration au ministère des Affaires Etrangères et du Développement International.  En collaboration avec le Chef cuisinier monegasque Alain Ducasse, le ministère revisite le « Dîner d’Epicure » le jeudi 19 mars 2015. Plus de 1300 dîners seront proposés par le millier de Chefs de bistrots, restaurants ou ambassades répartis dans les quelques 150 pays participants à cet événement planétaire à l’image de la gastronomie française. Le projet « goût de France/Good France » se différencie du Dîner d’Epicure par la diversité des menus : si les chefs cuisiniers sont obligés d’élaborer un repas de gastronomie française, ils sont libres d’établir leur menu au gré de leurs envies et surtout de leurs cultures. Les chefs devront entre autres présenter un apéritif (champagne et gougères imposés) et accompagner leur repas d’un vin français. Le jury international élira après dégustation le meilleur menu à l’aide de différents critères, comme par exemple la faible utilisation de matières grasses, salées ou sucrées et la mise en avant de produits biologiques, locaux et de saison.

 

Ce repas planétaire est l’occasion pour Atout France, antenne de l’office de tourisme français en Allemagne, de promouvoir la culture française chez nos voisins. Une stratégie développée par le gouvernement français pour redorer l’image de la France et relancer son économie à travers le tourisme. Parmi les chefs français se trouve Thierry Gérante, qui cuisinera pour l’ambassade française d’Allemagne à Berlin. Un avant-goût du menu ? Carpaccio de Saint Jacques, foie gras au pot-au-feu fait avec des légumes de saison cultivés dans la région de Brandenburg.

 

Une initiative conviviale pour réunir autour d’un dîner international qui saura renforcer la réputation des repas « à la française », inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2010. À table !

 

Présentation du projet le 26 février 2015 à l’ambassade de France, en présence de Christian Mantei (directeur de Atout France), Florian Ohlmann (Chef cuisinier allemand), Thierry Gérante (Chef cuisinier français) et de Monsieur l’Ambassadeur Philippe Etienne. © DR

Par Rédaction ParisBerlin le 27 février 2015